Mommy | 2014

  • rachel
      Île-de-France  
     
    Résumé

    Dans un futur proche, au Canada, une nouvelle loi autorise les parents d'enfants très difficiles à confier ceux-ci à une institution d’État de type hôpital psychiatrique pour mineurs.

    Dans ce contexte, Diane, veuve d'une quarantaine d'années habitant la banlieue de Montréal, récupère la garde après l'expulsion de ce dernier, pour comportement irresponsable et dangereux, du centre de rééducation dans lequel il avait été placé peu de temps après la mort de son père.

    La mère et le fils forment un duo explosif – entre amour, violence, tendresse et insultes –, que va venir compléter leur voisine Kyla, professeur dans le secondaire en "congé sabbatique" suite à un drame dont elle garde un bégaiement handicapant. Tous les trois trouvent alors une forme d'équilibre précaire (Kyla donnant des cours de rattrapage à Steve, tandis que Diane effectue des ménages pour assurer la survie de la cellule familiale) et même un certain bonheur, jusqu'à ce qu'un huissier de justice délivre à la mère de l'enfant terrible une très mauvaise nouvelle.

     
    Réalisé par Xavier Dolan
    Ecrit par Xavier Dolan
    Acteurs principaux Antoine-Olivier Pilon, Anne Dorval, Suzanne Clément
     
    Avis de rachel

    Je ne me souviens pas, être déjà sortie aussi troublée, émerveillée (je crois, sans trop en être sûre, que c'est le terme juste) d'une salle de cinéma.

     

    J'ai été littéralement happée par ce film. Tout se tient. C'est un monument que Xavier Dolan nous met sous yeux.D'un point de vu purement esthétique, le réa' perfectionne ce qu'il avait commencé avec Lawrence Anyway, le jeu sur le claire-obscure (je pense à la première dispute), les effets de lumières éblouissantes et les couleurs chaudes (lors de cette superbe scène du caddie) . Sur le plan du récit, la littéraire en moi est admirative, Dolan sait façonner avec le scrupule d'un artisan ses personnages. Tous les personnages sont complèxes, derrière chaque relation se cache une autre relation qui reste dans la sphère du non-dit, point de manichéisme dans le cinéma de Dolan', point de candeur, c'est à la fois froid et chaud, amour et haine. Montaigne écrivait je suis à moi-même mon propre "monstre et miracle". Et c'est exactement ça, Diane, Kyla et Steve sont leurs propres "monstres et miracles".

     

    Est-ce que ça se termine bien ? Est-ce que ça se termine mal ? J'ai mon avis sur la question, mais sachez que parmi les amies avec lesquelles j'ai été voir le film, même dix jours après, cette question fait encore débat.

     

    J'allais oublier, de nombreuse répliques sont extrêmement drôles! Il n'y a pas une personne dans la salle bondée où j'étais qui n'a pas eu son petit fou rire.

     

    Aller le voir, faites-vous votre propre opinion. Je ne regrette qu'une chose, c'est de réduire avec mes pauvres mots un si beau film (Je ne suis pas sensé le dire mais  j'ai été agréablement suprise par la relation entre Diane et Kyla...)

     

     

     

     
    Thèmes abordés
    Relation mère - fils  Amour Maternel  Parentalité  violence    la culpabilité  Amour non-dit 

Commentaires