Les Femmes de Brewster Place - Gloria NAYLOR | 1982

  • rachel
      Île-de-France  
     

    Résumé

    Mattie, Etta Mae, Kiswana et les autres, sept Afro-Américaines au parcours sinueux, échouées à Brewster Place. Des peines, des joies, des drames et un espoir farouche qui unit ces femmes : faire tomber le mur qui les emprisonne et libérer leurs rêves? Publié  en 1982, un roman plein de fougue, de colère et d'amour, récompensé par le prestigieux National Book Award 1983.

     
    Ecrit par Gloria NAYLOR
     
    Avis de rachel

    A lire. Je vois mal comment vous pourriez-être déçue par ce roman. Gloria Naylor parvient à évoquer avec justesse la souffrance d’une communauté d’Afro-américains qui ont, par un tour du sort, atterri dans un quartier en décrépitude : Brewster Place. 

     

    Par une gymnastique que seuls les grands écrivains maîtrisent, l’auteure relatent les peines de vie de ces femmes qui tournent souvent en tragédie mais en gardant un ton moqueur et bienveillant. Malgré le récit qui s’assombrit l’auteure se trouve toujours en mesure de jouer d’un trait d’esprit qui allège le poids du drame. Un peu comme pour nous maintenir la tête légèrement au-dessus de l’eau, pour que nous puissions voir le navire qui sombre devant nos yeux.

     

    Au centre de ce roman il y a « le Couple ». Deux femmes qui débarquent et qui dénotent dans le quartier car elles sont belles, bien apprêtées et indépendantes (elles travaillent en ville, écoutent du jazz - musique de la décadence à l’époque). L’une est institutrice, l’autre fonctionnaire. En soit peu de choses les rapproche de leurs nouveaux voisins. Mais elles sont noires et elles cherchent à se faire oublier. Brewster Place est le lieu parfait pour cela. Enfin, "parfait"… A l’extérieur de leur cocon, la rumeur enfle autour de leur relation (elles ne se ressemblent pas assez pour être de la même famille, elles ne semblent pas vouloir conquérir l’homme d’une autre, elles vont et elles viennent à leur guise habitantes des lieux mais pas d’ici). Mais l’étrangeté s’introduit aussi à l’intérieur dans l’appartement, ce quartier change également Lorraine et Theresa. Par un déplacement presque insensible leur rapport en tant que couple mais aussi leur individualité se retrouvent perturbés.

     

    En fait le quartier, Brewster Place, est presque le personnage principal. Mais c’est un personnage dont les habitants (habitués) ne remarquent plus la présence. Seules les nouvelles arrivantes (Kiswana, Lorraine, Theresa) parviennent encore à percevoir ce qu’il y a de laid, peut-être de monstrueux dans ce cul-de-sac où aucun espoir n’est laissé à ces hommes et ces femmes qui viennent s’encastrer là. Le quartier craque.

     

    Je répète : à lire. 

     

    Un regret, j’aurais voulu avoir une suite pour Lorraine et Theresa, la fin du roman est ouverte. Mais la leur semble si précaire… En 89, il y a eu une belle adaptation du roman en une minisérie, produit par Oprah Winfrey et fun fact elle y tient aussi un rôle.

     

    Donc à voir, si vous préférez ;)

     
    Thèmes abordés
    l'amour  la pauvreté  la communauté  l'oppression  le rejet  la violence  ... 

Commentaires